PHILIPPE VILLECHALANE:“CULTI



  • 2019-07-17
  • 来源:迈博体育网址

Philippe Villechalane:“Cultiver l'unitésansgommerlesdifférences”

ELUprésidentdel'APEISàl'unanimité,Philippe Villechalane,quarante-cinq ans,parlesansdétour,commesonprédécesseur,Richard Dethyre。

Au coursdongongrès,quelques-unsdesdédéguésontréclaméplusde transparence sur les statutsetmêmeparfois,plusdelémocratie。 Qu'est-ce que vousleurrépondez?

Si les statuts de l'APEISsonterrouillés,c'est pour des raisons goals。 Notre,但是最好的pas de garder le pouvoir。 Mais,encetteèredeprécaritéextrême,nous ne souhaitons pas voir entrer dans l'APEIS des associations qui,par egmple,défendraientlapréférencenationale。 Quand on est dans le manque de perspectives,le poujadisme n'estjamaistrèslein。 Pour notre association,ladémocratieseconstruit dans les actions sur le terrain。 Comme l'unité,ladémocratienesedécrètepas。 Elle se vit,elle se pratique。 L'APEIS n'a pasdemodèledefonctionnement dans les syndicats ou dans les partis politiques。

Lesdébatsontbeaucouptournéautourde l'unitédumouvementdeschômeurs。 L'hiver dernier,d'aprèssevensdes intervenants,lescomitésmarseillaisde la CGTontbriséle“Tous ensemble”。

Le mouvementdeschômeursn'avancerapas s'il n'y a pascetteunitétontle le monde parle。 En 1997,nous avonspuémergerbrutalementdanssocociétéparcequenousreprésentionsplus que le simple cumul des quatre forces(AC!APEIS,MNCP et CGT-chômeurs)。 L'unitédédultipliélesforces et a permis d'envoyer des messages clairs。 在avaitréussiàréglercequinousdifférenciepardes formules上。 例如,在圣母院,圣母院,圣母院,圣母院,圣母院,圣母院教堂。 Nous avions dit:“Nous voulons des allocation to pour vivre un peuplusdécemment。”Il faut faire attention sur cette question de l'unitédumouvementdeschômeurs。 Nous ne voulons pas tomber dans la division bien connue,malheureusement,dans le monde syndical。 在一个céctécàcultivercetteunitéansgommer rien de nos divergences。 Seule l'affirmation denosdifférencespermettradelesdäpasser。 在一个intérêtàdireles choses。

Les问题que posentleschômeurs,c'est un changement de logique。 Nous sommes pour le partage des richesses et cela ne se fera pas sans casse。 A'APEIS,nousconsidéronsqu'iln'stpaserronédeparler encore aujourd'hui de luttes des classes。 Deux camps s'affrontentaussirésolumentpourdéfendreleursintérêts。 在nous annonce une crise mondiale et,danslemêmetemps,on re rend compte que la Bourse en France grimpe de 33%en 1998. La notion de crise est un leurre。 C'est plus qu'un leurre,c'est unelutteidéologique。 Nous vivons dans un pays riche; il faut trouver les solutions pourlerééquilibragedecettesociété。

提案recueillis par

THOMAS LEMAHIEU




    • 娱乐排行